Histoire

UN PEU D’HISTOIRE…
Réveillon fut construit entre 1607 et 1617 par Claude d’Ancienville, seigneur de Réveillon, à la place d’un château médiéval du 13e siècle, ruiné par les guerres de cent ans et de religions.
chateau1

            Le château, de style Louis XIII, se compose d’un corps en fond de cour, de deux ailes au nord et au sud, qui se terminent par une tour à chacun des angles. Les douves semi-sèches sont drainées par un fossé captant les eaux de la fontaine Saint Fiacre.

            Réveillon fut construit pour être une résidence de campagne. Il changea très régulièrement de propriétaires tout au long des 17e et 18e siècles. Si la composition générale du château est celle de l’architecture de la première moitié du 17e siècle, le décor intérieur est de style Louis XIV.

           Il semble que ce soit sous Jean Galland (1642 – 1672) que les jardins et allées qui constituent le cadre de verdure de Réveillon furent créés. En 1663 Jean Galland fait planter l’allée de Retourneloup, perspective située dans la continuité du jardin à la française. L’allée était composée de quatre rangées d’ormes formant une allée centrale et deux contre-allées. Le jardin à la française, d’après un acte de juin 1663 a, semble-t-il, également été créé à la même époque.

 

           En 1719, le château passe aux mains de René-Louis Le Voyer de Paulmy, marquis d’Argenson, qui sera ministre des affaires étrangères de Louis XV. Celui-ci entreprit de grosses transformations architecturales à Réveillon. Il changea tout d’abord la forme du toit qu’il éclaira par des lucarnes. Il transforma également les fenêtres.

            Il décora la travée centrale de la façade sur le jardin d’un fronton représentant la déesse Minerve environnée d’allégories représentant les Arts et les Sciences. Le marquis ne profita pas bien longtemps de ces améliorations puisque, couvert de dettes, il fut dans l’obligation de vendre Réveillon en 1730.

statue

Le château fut acquis par Jules-Robert de Cotte, architecte du roi Louis XV. Réveillon doit à son nouveau propriétaire,ses écuries construites sur le côté nord face à la ferme. Sa petite-fille revendit le domaine en 1809 augénéral Haber. Les Haber Colle en furent propriétaires jusqu’en 1947. Au tournant des 19e et 20e siècles, le château était la résidence d’été de la peintre  et illustratriceMadeleine Lemaire, surnommée par Anatole France « l’impératrice des Roses ». Madeleine qui tenait un salon littéraire réputé à Paris, recevait tout ce que cette époque comptait d’artistes, écrivains et intellectuels. Le jeune Marcel Proust fréquenta le salon parisien de Madame Lemaire. Celle-ci se lia d’amitié avec ce jeune écrivain, l’encouragea à l’écriture et l’invita en 1894 et 1895 à Réveillon. Il y entreprit l’écriture de son premier roman d’essai « Les Plaisirs et les jours »dans lequel il décrit les marronniers du jardin à la française de la propriété de son hôte. Madeleine Lemaire illustra de gravures cette première œuvre.

Réveillon fut le quartier général d’un haut fait d’armes le 13 juin 1940. Le 58 ème régiment d’artillerie commandé par le colonel Rousset, perdit la moitié de ses hommes en interdisant vingt quatre heures le franchissement du Grand Morin à une division Panzer en marche vers Paris.

            Au siècle dernier, le château fut laissé presque quatre vingts ans sans entretien. Depuis 1992 les propriétaires actuels ont entamé une restauration d’envergure destinée à rendre son lustre d’antan au château de Réveillon.